Freiheit statt Vollbeschäftigung
Deutsch (DE-CH-AT)English (United Kingdom)Español(Spanish Formal International)French (Fr)Italian - ItalyNederlands - nl-NL

> Foire aux questions

PDF-Version



1.Comment payer cela ?

Une objection qu’on fait fréquemment est la question du financement. Comment pouvons-nous financer un revenu de base inconditionnel (RBI) étant donné que les caisses sont vides ?

nach oben
Lire la suite...
 

2. Quel système d’imposition est le mieux approprié ?

Un revenu de base inconditionnel devrait s’accompagner par une réorganisation de notre fiscalisation et des principes d’imposition. Radical et simple comme le revenu de base dans tous ses aspects

nach oben
Lire la suite...
 

3. Des citoyens d’autres pays qui vivent en Allemagne reçoivent-ils aussi un RBI ?

Dans ce cas, nous plaidons pour une réglementation stricte. Seulement des ressortissants de notre communauté, de notre pays, devraient recevoir un RBI. Pour ceux qui vivent dans notre pays mais qui ne se font pas naturaliser, nous pourrions introduire un RBI réduit.

nach oben
Lire la suite...
 

4. Un revenu de base inconditionnel mène-t-il à l’exclusion ? 

La première question est d’abord ce que signifie l’exclusion. Si nous nous décidons pour un revenu de base inconditionnel, nous créons une garantie de revenu auquel chaque citoyen prend part. Cela lui donne d’une part la liberté de décider

Lire la suite...
 

5. Un revenu de base inconditionnel suffira-t-il à couvrir les besoins en cas de maladie et de handicap ? 

La réponse est « non » car le revenu de base inconditionnel crée d’abord une protection générale. Pour des besoins particuliers, par exemple pour l’achat d’aides techniques ou pour permettre un suivi de soins médicaux, on devra disposer aussi à l’avenir d’un soutien complémentaire.

Lire la suite...
 

6. Le revenu de base inconditionnel favorise-t-il le laisser-aller de l’individu ?

Cette objection s’appuie sur plein de suppositions. Elle part de l’hypothèse que la culture et le développement de l’homme ne sont possibles que si on montre avec sollicitude le bon chemin à l’individu sans qu’il puisse décider librement.

Lire la suite...
 

7. Une vie sans travail ne serait-elle pas dépourvue de sens ? 

Ce serait le cas si l’individu ne considère que son travail comme créateur de sens. Mais même à lui nous ne pourrons garantir qu’il puisse trouver un travail, car pour faire cela nous aurions besoin d’une réglementation centrale ce que nous ne voulons pas à cause du dirigisme que cela va engendrer.

Lire la suite...
 

8. Pourquoi les personnes qui exercent une activité professionnelle devraient-ils payer un revenu de base pour ceux qui ne veulent pas travailler ? 

Car ils sont des citoyens de notre communauté politique. En outre, déjà aujourd’hui les actifs font des contributions aux prestations sociales qui profitent à tout un chacun. Et ils font cela car la souveraineté du peuple a décidé que nous voulons un tel système.

Lire la suite...
 

9. Quel effet aura un revenu de base inconditionnel pour le développement économique ? 

L’innovation sera récompensée et renforcée. Des solutions techniques de problèmes pourraient être développées et exploitées pour économiser de la main-d’oeuvre où il sera raisonnable de le faire. Toutes les phases de travail qui peuvent être standardisées pourraient être automatisées.

Lire la suite...
 

10. Revenu de base inconditionnel vs. impôt négatif sur le revenu 

Les notions Revenu de Base Inconditionnel (RBI) et Impôt Négatif sur le Revenu (INR) sont souvent confondues aujourd’hui, comme c’est le cas sur le site internet du Netzwerk Grundeinkommen Deutschland (Réseau Revenu de Base Allemagne), dans les propositions d’un Revenu de Base Vert et de l’Argent Citoyen Solidaire.

Lire la suite...
 

11. Qu’est-ce qui distingue le revenu de base inconditionnel d’autres modèles de revenu de base, comme le « travail citoyen », « la sécurité minimum » etc. ? 

Il y a d’innombrables concepts qui proposent des revenus de base de toutes sortes ce qui nous rend la tâche difficile de les traiter tous. Mais nous pouvons donner des critères simples qui nous permettent de juger ces modèles qui se distinguent du nôtre.

Lire la suite...
 

12. Qui fera encore les travaux qui déjà aujourd’hui sont dépréciés, si on reçoit un revenu sans travailler ? 

Déjà comme aujourd’hui, il n’y a pas de contrainte d’exercer un métier sous les conditions d’un RBI. Le RBI fait naître un marché de travail sur lequel employeur et employé ont une relation d’égal à égal dans la négociation des conditions de travail et du salaire.

Lire la suite...
 

13. Un revenu de base inconditionnel ne va-t-il nous pas mener à ce que la plupart des citoyens ne travaillent plus ? 

Par le RBI nous effectuons une réévaluation du travail. Il ne sera caractérisé que par sa performance, par sa capacité de résoudre des problèmes et non plus par la préservation d’une « occupation ». Car seulement ceux qui ne savent pas quoi faire de leurs temps de vie doivent être « occupés ».

Lire la suite...
 

14. Quel est le rapport du revenu de base inconditionnel à d’autres prestations sociales ? 

Le RBI remplace toutes les autres prestations sociales (RMI, allocation de chômage, allocation d’enfant, bourse d’études etc.), il sera déduit du droit de retraite. L’allocation de chômage est remplacée par une prime de départ négociée entre l’employeur et l’employé.

Lire la suite...
 

15. Quel devrait être le montant du revenu de base ? 

Le montant du revenu de base est une décision politique qui doit être décidée, entre autres en fonction de la création de valeur distribuable. C’est une décision pratique que nous voulons en aucun cas devancer.

Lire la suite...
 

16. Quel type de couverture de santé aura-t-on sous le régime d’un RBI ? 

Nous avons tenu à rester concis dans nos explications, nous n’avons seulement mentionné certains aspects sans les développer, car la réorganisation concerne tout notre système social, notre système de santé en faisant partie.

Lire la suite...